Recherche une info ou un article déjà paru



Recherche Express





Recherche par la carte

18 000 adresses dans 138 pays...

Australie 21/05/2024

La situation est complexe pour les producteurs australiens d'agrumes

Version imprimable 
Face à la hausse exponentielle des coûts de production (intrants, main-d'oeuvre, énergie), aux prix proposés par les chaînes de supermarchés et à l'augmentation des volumes de fruits importés, de nombreux petits producteurs d'agrumes abandonnent ce genre de culture.
 
Les médias australiens évoquent la situation complexe des petits producteurs d'agrumes installés dans la région Western-Australia. Face à l'érosion de leurs marges avec des coûts de production en hausse exponentielle alors que les prix obtenus auprès des chaînes de supermarchés restent stables, de nombreux petits producteurs d'agrumes arrachent leurs arbres et abandonnent les agrumes pour d'autres cultures.
 
Citant un producteur qui précise obtenir pour ses agrumes les mêmes prix qu'il y a 10 ans. Un autre producteur estime que les marges doivent être plus élevées en cultivant de la nourriture pour les perruches plutôt que des agrumes. Pour un autre producteur, les prix deviennent incompréhensibles, précisant que les agrumes importés se vendent en gros à 4 AUD le kilo (2,67 USD) alors que les agrumes australiens sont payés seulement 2 AUD (1,34 USD).
 
L'organisation Citrus Australia s'est dite préoccupée par la situation. Mais un point positif émerge. Le marché mondial des jus de fruits est dominé par le Brésil et la Floride. La Floride ne parvient pas à augmenter sa production et le Brésil ne peut plus répondre à la demande mondiale. La production australienne peut répondre à la demande nationale de jus. Les fruits qui ne répondent pas aux exigences des détaillants peuvent être utilisés en jus. Le prix des 'seconds fruits' est passé de 20 AUD (13,34 USD) la tonne, à 200 AUD (133,43 USD) la tonne.
 
 
 
source : abc.net.au
Become Gold


Face à l'érosion de leurs marges, de nombreux petits producteurs d'agrumes arrachent leurs arbres et abandonnent les agrumes pour d'autres cultures. Mais un point positif émerge. La production australienne peut répondre à la demande nationale de jus (Photo : agric.wa.gov.au).
 
Envoyer à un collègue 
Version imprimable 
Fructidor.com ad.


^ Haut de page