Recherche une info ou un article déjà paru



Recherche Express





Recherche par la carte

18 000 adresses dans 138 pays...

Tous les pays 15/04/2019

Supermarché du futur et un moyen de gérer le scandale du gaspillage alimentaire

Envoyer à un collègue 
Version imprimable 

En plus de rendre les entreprises du secteur alimentaire plus rentables, les nouvelles technologies peuvent également aider à résoudre le problème des pénuries alimentaires à venir. Bjorn Thumas, directeur du développement des affaires chez TOMRA Food, explique.

 

Les modèles commerciaux des supermarchés du futur proche seront radicalement repensés par les innovations en magasin, en ligne et dans la chaîne d'approvisionnement de l'industrie alimentaire. La production et la vente d'aliments deviendront plus responsables vis-à-vis de l'environnement car la durabilité et la rentabilité dépendent toutes deux de l'utilisation efficace des ressources.

 

La population mondiale devrait passer de 7,6 milliards d'habitants à 10 milliards d'ici 2050 et, dans de nombreux endroits, la demande alimentaire dépasse déjà l'offre. Pour illustrer le rythme rapide des changements, la demande agricole est aujourd'hui 50% supérieure à ce qu'elle était il y a 5 ans.

 

Outre ces pressions, il faut relever un autre défi, à savoir le gaspillage alimentaire. Près du tiers de la totalité de la nourriture produite dans le monde est actuellement gaspillée, ce qui représente environ 1,3 milliard de tonnes de nourriture pourrie ou jetée chaque année. Il est choquant d'apprendre que ce gaspillage représente environ 45% de tous les fruits et légumes et 20% de la viande. C'est scandaleux. Seulement un quart de cette nourriture gaspillée pourrait nourrir les 795 millions de personnes souffrant de faim chronique dans le monde.

 

Cela a aussi des implications commerciales. Selon le Programme d'action pour les déchets et les ressources (WRAP), des mesures visant à prévenir le gaspillage alimentaire pourraient permettre aux entreprises d'économiser 341 millions d'euros par an. Et il existe des indicateurs clairs sur les domaines dans lesquels des actions doivent être entreprises. Environ 54% de tous ces produits gaspillés sont perdus dans les processus en amont, ce qui est en grande partie dû à l'inefficacité des pays en développement lors de la récolte, de la manipulation après récolte et du traitement. Les 46% restants sont gaspillés dans la transformation, la distribution et la consommation, les déchets générés par les consommateurs étant massifs dans les pays développés.

 

En tant que fournisseur de solutions intégrées post-récolte destinées au secteur des produits frais à l'échelle mondiale, TOMRA Food est profondément conscient du gaspillage alimentaire et collabore étroitement avec les agriculteurs, les transformateurs et les détaillants pour faire face à ce problème. L’expérience acquise par TOMRA à travers le monde montre qu’il reste encore beaucoup à faire pour éviter que tant de «bons produits» ne soient éliminés inutilement de la chaîne de traitement en raison d’un tri inefficace. TOMRA développe en permanence des solutions durables avec ses clients et de nombreuses autres entreprises.

 

Le gain est rapide en optimisant les dernières solutions de tri à base de capteurs. Le potentiel ici est considérable. Les machines de tri optimisées sont capables de déterminer, par exemple, que 70% d'une récolte à l'aspect médiocre est en réalité de bonne qualité. Cela fait une énorme différence: tout en respectant des normes de qualité définies avec précision, la majorité du produit peut être vendue et consommée, ce qui permet de nourrir les gens et de générer des bénéfices, plutôt que de la jeter à la poubelle. Vendre des fruits ou des légumes en tant que produit de qualité inférieure ou pour un produit transformé, différent de celui qui était initialement prévu, est bien mieux que de ne pas les vendre du tout.

 

Les déchets peuvent également être réduits par un tri inversé. Les flux de déchets contenant aussi peu que 1 à 2 % d'un bon produit sont souvent rejetés, mais cela n'est pas nécessaire. Avec une configuration optique correcte, à laquelle parvient le fabricant de machines de tri ayant une bonne compréhension des objectifs potentiels des " flux latéraux", les trieurs automatisés peuvent récupérer ces déchets. C'est une pratique de plus en plus courante dans l'industrie des fruits à coque, qui fait un meilleur usage des ressources alimentaires naturelles tout en ajoutant de la valeur commerciale et des bénéfices.

 

Pour toutes ces raisons, la technologie de tri occupera une place de plus en plus importante dans les supermarchés du futur. Et parce que les raisons financières et éthiques de la réduction du gaspillage alimentaire sont urgentes, cet avenir doit commencer dès maintenant!

 


Pour plus d'informations veuillez consulter https://www.tomra.com/food

 

 

Membre GOLD
Les Membres
Gold à la Une
Mexique Tropic Fresh - Mexique - 1. Citron vert (lime) - 2. Orange - 3. Avocat
Maroc Palmagri - Maroc - 1. Myrtille - 2. Framboise
Italie Profood srl - Italie - 1. Fruits - 2. Légumes
Espagne ARC Eurobanan - Espagne - 1. Ananas - 2. Mangue - 3. Papaye
Ghana Moonlight Fresco Ltd - Ghana - 1. Banane - 2. Mangue - 3. Ananas
Espagne Garcia Ballester (SL) - Espagne - 1. Agrumes
France Midi Europe - France - 1. Ail - 2. Carotte - 3. Céleri
Turquie Ani Tarim Fresh Fruit Export Limited Co - Turquie - 1. Grenade - 2. Cerise - 3. Figue noire
Become Gold


Photo : TOMRA Food
 
Envoyer à un collègue 
Version imprimable 
Fructidor.com ad.

Fructidor.com ad.

Fructidor.com ad.


^ Haut de page